vendredi 8 janvier 2016

Alors Voilà de Baptiste Beaulieu: le Bonheur à l'hopital


Ou la la! La poussière s'accumule ici, non?
Bonjour tout le monde, bonne année!
Bonne résolution oblige, je vais tenter de m'investir d'avantage sur le blog cette année, et les suivantes aussi j'espère. Et vu le stock de livres que j'ai lu et que je n'ai pas rangé pour en faire des articles, ça ne devrait pas être trop compliqué.

Alors c'est parti avec un nouvel auteur qui fait son chemin et que j'affectionne tout particulièrement pour son humanité et son humilité, il s'agit de Baptiste Beaulieu.

Baptiste (il semblerait que ce soit un pseudo) est un jeune medecin (Beau gosse, et en plus il est de part chez moi, ce qui ne gache rien) qui a commencé avec un blog que j'ai suivis quesque depuis le début et que je suis toujours : Alors Voilà. Il a vocation avec des anectotes toujours pleine de douceur, de poésie et parfois d'humour à réconcilier les gens avec le milieu médical en général et les hopitaux en particulier. Et, bigre, il réussi!

Alors quand son premier livre alors voilà , les 1001 vies des urgences est sortis, il est évident qu'il me le fallait


De quoi ça parle?
Alors voilà, c'est l'histoire un interne en médecine qui nous emmène une semaine avec lui. Il a une patiente un peu particulière. Elle va bientôt mourrir, mais veut tenir le plus longtemps possible, pour donner le temps à son fils d'arriver et lui dire au revoir. Alors il lui raconte des histoires;  vrais, pas forcément les siennes, mais toutes celles qu'il a pu recueilllir, celles des patients aussi bien que des medecins, des histoires de vie.

Ce que j'en pense?
Le passage d'un blog à un livre n'est pas chose aisée. Mail il y réussi parfaitement bien. Ce n'est pas un copié/collé, c'est une continuité, un aboutissement.
Que dire, si ce n'est que ce livre est un concentré de douceur, d'amour, d'humilité et surtout d'humanité. Et ça, ça fait du bien!

A lire absolument, en particulier si vous avez un passif avec le monde médical.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire