vendredi 31 octobre 2014

Saleté de diabète gestationnel!



Le résultat de mes analyses est tombé il y a quelques jours: je suis positive. Je fais du diabète gestationnel.
Deux des résultats sur trois ne sont pas bons.

Pourtant je ne suis pas quelqu'un "à risques". J'ai 26 ans, c'est ma première (vrai) grossesse, je n'ai pas d'antécédent familiaux (mise à part ma grand mère paternelle comme beaucoup de personne agée), je n'ai pas pris énormément de poid (5 kilos en 5 mois c'est pas énorme, si?)

C'est quand même balot de faire partis des 6 ou 7% de femme qui le déclanche.

Je prends ça extrèmement mal. Je ne suis qu'une boule d'angoisse depuis que j'ai vu les résultats. J'imagine déjà un bébé sumo, futur diabétique, une grossèsse et un accouchement pathologique, tellement loin de ce que j'avais imaginé, un quotidien pourri par un régime drastique et des contrôles glycémiques systématifs.
Bref, c'est pas la joie.

J'ai eu un rendez vous avec mon médecins traitant qui suit ma grossesse très rapidement. C'était le moment de prendre rendez vous pour la visite du sixième mois, ça tombait bien.
Elle a été parfaite, et je la remercie. Très rassurante et déculpabilisante. M'expliquant que ce n'était pas ma faute, ni celle de mon alimentation, c'est juste pas de chance de le déclarer, (Merci j'avais besoin de l'entendre), que le fait de l'avoir détecté permettait une prise en charge rapide et adaptée et qu'un simple petite régime suffirait surement à le contrôler. Pas de quoi paniquer donc.
Elle m'a également obtenu un rendez vous le lendemin avec une endocrinologue/diététicienne dans la clinique où j'ai prévu d'accoucher.
Je suis sortis de là, rassurée et presque sereine. Ce n'était pas si méchant que ça.

Le lendemin donc (Mardi) nous nous rendons chez l'endocrinologue.
Alors comment décrire ce rendez vous? Ah oui: Expéditif!
Il y avait 3 personnes devant nous dans la salle d'attente, mais nous n'avons attendu que 10 minutes.
Quand vient notre tour, je n'ai pas le temps de finir ma phrase et d'expliquer pourquoi nous sommes là, qu'elle me demande si j'ai pris beaucoup de poid, "parce qu'il ne faut pas prendre de poid, c'est pas bien!"
En 2 minutes top chrono: pesée, prise de tension, mesure de la glycémie. Effectivement je suis trop haute. Hop on se rhabille, "bon alors vous mangez quoi?" Pas le temps de finir d'expliquer. "Régime!"
Tant de gramme de pain, tant de gramme de féculant pesés cuits, évidemment aucun sucre rapide mise à part 2 portions de fruit dans la journée. Voilà votre ordonnance pour une prochaine prise de sang. On se revoit dans 10 jours, merci au revoir.

Voilà.

 J'avais des questions. J'avais des angoisses. J'ai esseyé d'en parler. Je n'ai pas pu en placer une. Tout ce qu'elle a réussi à faire, c'est me faire culpabiliser à mort parce que je buvais un chocolat chaud le matin et que je mangeais un yaourt au fruit le midi. Elle a démoli en 5 minutes, toute la sérénité qu'avais réussis à m'apporter ma doctoresse la veille.

On est sortis de là sonnés, perdus, en colère et plus angoissée que jamais en ce qui me concerne.

J'ai des vraies peurs, et le medecin aurait du m'écouter. Le diabète me fait peur, et aussi et surtout le régime me fait peur.
J'ai peur d'avoir faim. Voilà. C'est purement égoïste et je culpabilise un maximum d'avoir d'abord peur pour mon confort plutôt que pour mon bébé.
Je vais le faire ce régime, évidemment et plutôt deux fois qu'une. Mais j'ai peur de la faim.
J'ai toujours été une grosse mangeuse. J'aime manger, c'est une source de plaisir pour moi, et j'en ai besoin.
Je mange plus que mon mari qui fait pourtant 90kg. Sauter un repas est inimaginable, moins manger est  une souffrance. Pourtant je faisais déjà bien attention depuis le début de ma grossesse. Je mangais de grosses quantités, mais pas n'importe quoi, je mange équilibré. Des fruits, des légumes, des protéines et des féculants.
Mais je mangeais beaucoup surtout parce que j'avais faim. Tout le temps. Pas une petite fringale, non. Une vraie faim, celle qui fait gargouiller, celle où tu sens que tu n'as plus d'énergie.
Alors pour me caler, le pti dej était copieux mais pas trop sucré, mon gouter de 10h (1 pomme) me permettait de tenir difficilement jusqu'à midi. Puis un déjeuner aussi copieux en féculant pour tenir jusqu'au gouter. Et un diner plus léger, sans féculant généralement, pour ne pas m'endormir trop lourde. D'ailleurs je me couchais souvant en ayant faim. Mais je m'interdisais de grignotter.

Et voilà qu'il faut que je mange 2 fois moins en espérant que cela suffise pour contrôler cette glycémie. C'est nécéssaire, voire vital pour mon plancton. Je ferais tout les efforts possibles pour lui. Il n'y a aucun doute la dessus.

Et je sais que des tas de femme passent par là, je ne suis ni la première, ni la dernière. Et ce n'est que pour quelques mois. Ce n'est rien comparé au gens diabétiques qui subissent ça toute leur vie. Et puis, je vais m'habituer, il n'y a pas de raison que ça se passe mal. Mais pour le moment, ça me semble vraiment très difficile.

Bref, je n'ai plus qu'à attendre le résultat de mes prochaines analyses pour savoir si ce régime est efficace où s'il faut passer à quelques chose de plus drastique.
Attendre, dans l'angoisse, la faim et la culpabilité.




lundi 27 octobre 2014

Le bola de grossesse par Mon Joli Coeur et Bijoux en vogue


Le fameux bola de grossesse.

N'importe quelle future maman en a déjà entendu parler: ce bijou d'origine indonésienne qui renferme normalement une petite boule de cuivre dont le son est censé apaiser bébé quand il est encore dans le ventre de sa maman et même après.

Dès que j'ai entendu parler de ce bijou, je savais que j'en voudrai un le moment venu. Puis le moment est venu, et devant la diversité de qualité, de prix et de modèle, je ne savais que choisir et ce projet d'achat est resté en suspend.

Alors quand Nathalie du Blog Mon Joli Cœur (Par là), a proposé d'en gagner un avec son partenaire Bijoux en Vogue (Par ici) j'ai sauté sur l'occasion. Et j'ai eu la grande joie de remporter le concours!

Alors un mot sur Bijoux en vogue: c'est une boutique en ligne de bijoux pour hommes et femmes à des prix abordables. L'expédition du bola (dont j'ai pu choisir le modèle) a été très rapide et soignée, et ça, ça fait plaisir. Je l'ai reçu en une semaine. Il était emballé dans sa petite pochette, puis son pochon en velours noir, puis dans un papier cadeau.

(Désolé d'avance pour les photos pourries)



Et voilà la bête:
Il est bleu avec des liserés dorés, il brille au soleil, il est beau.



Concrètement j'en pense quoi?

C'est un beau bijou qui met le ventre de la femme enceinte en valeur. Mais  honnêtement, j'avais un peu peur de ressembler à une vache avec sa cloche autour du cou! 
Heureusement, ce n'est pas du tout le cas. Le tintement est très léger, c'est agréable. C'est un son très doux et cristallin, un peu comme un éolyre (ces carillons qui s’agitent avec le vent).

Je ne le porte pas tout le temps. Même si j'ai l'impression que ça calme un peu bébé quand il joue au foot américains dans mon ventre, au final je ne sais pas trop s'il aime ou pas, alors dans l'éventualité ou il n'aimerai pas, je n'ai pas envie de lui imposer ce son toute la journée!

Cela dit, je suis ravie. Je recommande à toute le bola, c'est un chouette objet. J'aime l'idée, qu'une fois né, mon bébé reconnaîtra ce son qui pourra alors le détendre.

Je remercie chaudement Nathalie et Bijoux en Vogue.


Et en exclusivité, des photos de mon bidon à 5 mois et 10 jours de grossesse! 






lundi 6 octobre 2014

Brèves de grossesses: Tous ces trucs à la con


Je ne sais pas si j'aurais l'occasion de faire plusieurs article de ce genre. Mais j'avais envie de faire une petite compilation de toute ces choses un peu bizarres et improbables de ma grossesse. J'espère vraiment ne pas être la seule à qui ça arrive, sinon, je dois avoir un sérieux problème!

Les remarques à la cons, celle qui fond grincer des dents, mais où tu t'éfforces de garder le sourire
 
*A l'annonce de ma grossesse, une collègue: "Et vous ètes contents?"
Ce que tu réponds: "Oui bien sur c'est que du bonheur".
Ce que tu penses: T'es con naturellement ou tu prends des cours du soirs, Conasse!

*Dans une boutique de chaussures, la vendeuse: "Vous n'ètes qu'à 4 mois?, et ben, je vous souhaite bien du courage, parce que vous ètes partis pour être bien grosse!"
Ce que tu réponds: "oui c'est vrai j'ai un beau bidou"
Ce que tu penses: Et toi c'est ton manque de tact qui est bien gros! Conasse.

*Au travail, une collègue (une autre heureusement): "Et tu as pris combien là ?"
Ce que tu réponds: "Pas beaucoup, tout va bien"
Ce que tu penses: Est-ce que je te demande la circonférence de ton cul? Conasse!

Comment ça, je ne suis pas tolérante?

Les rèves à la con, du genre qui font flipper pendant des jours: 

*Je suis chez mes parents, la maison est entourée de morts-vivant. Mon père sort chercher des outils pour qu'on puisse se défendre. Je le suis, parce que je suis la seule à avoir regardé walking dead, alors je suis celle qui a le plus d'expérience dans ce domaine. Il se fait attaquer. Du coup je lui explose la tête avec une scie à bois. (Détail totalement débile, je te l'accorde, mais dans ce rèves, c'était hyper précis, il fallais une scie à bois, pas à métaux)

*Ma mère m'annonce que mon père n'est pas mon père et que comme elle a eu plusieurs amants durant la période où j'ai été conçue, elle ne sait pas qui sait.

Je n'aurais pas comme un petit problème d'oedipe ?

Les symptômes à la con, je ne parle pas des nausées et autres acnées, mais des trucs vraiment chelous:

*Depuis que je suis enceinte je ronfle! Et pas qu'un peu, hein, non non, une vrai mobilette. Je ne croyais pas mon homme quand il me l'a dis. Il  m'a enregistré. Je me suis fais peur.

*J'ai le ventre poilu! WTF. Bon on va dire que comme mon ventre est tendu, on voit d'aventage le duvet. Mais en réalité, j'ai des poils bien dréssés autour de mon nombril. Avec ça et le fait que l'épilation devient de plus en plus hasasdeuse et aléatoire, mon homme m'appelle Cheeta!


Et toi, Est-ce que tu as des anecdoctes de grossesse, des trucs à la cons à raconter?



mercredi 1 octobre 2014

Plancton 1er: un triton ou une sirenne?



Le Verdict: 







Et maintenent c'est partis pour le casse-tête du choix du prénom!




Assortiment de friandises pour l'esprit ou l'art de positiver au quotidiens d'Agnes Abécassis: un livre qui détend


Oh là là, j'ai une tonne d'article en retard. J'ai un peu déserté le blog ces dernières semaines, sans prévenir en plus, c'est pas bien !

Bon, du coup, on va reprendre en douceur avec un livre tout doux et tout sucré, le dernier né d'Agnès Abécassis: Assortiment de friandises pour l'esprit ou l'art de positiver au quotidiens



Ajouter une légende


Pour la petite histoire, Agnès est une fille super sympas. Elle a lancé un appel sur sa page facebook pour savoir si des blogueurs seraient intéréssés pour recevoir son dernier livre en exclusivité. Je suis une fan de ces livres, autant de ces romans que de ces BD d'ailleurs. C'est toujours drôle, et touchant à la fois. Bref, je me suis jetée sur l'occasion, et un petit message privé plus tard, j'étais dans la liste de diffusion!
Résultat des courses, j'ai reçu cette petite merveille dédicacée dans ma boite au lettre vendredi dernier. C'est pas trop cool ça?


Alors, de quoi ça parle?
Ce n'est pas un roman. Ni une BD. C'est plus un carnet. Un carnet qui fait du bien. Ca ne se lit pas, ça se déguste. Il faut piocher, picorer. Ce livre se grignotte.
Avec des thèmes gourmants, Agnes nous donne: des petits trais d'esprits pour partager son univers et son positivisme, des citations pour nous inspirer, et des "exercices" pour nous détendre. C'est un livre qui se lit avec des crayons de couleurs.
Bon évidemment, comme je suis une blogueuse en carton, je n'ai pas pris de photo de l'intérieur du livre pour vous montrer ce que ça donne (si j'étais photographe ça se saurais). Alors disons qu'Agnès nous a fait de jolis croquis à colorier. Commes pour les enfants. C'est hyper régréssif, et c'est ça qui fait du bien. Mais il y a aussi des petits quizz, des défis, bref, tout un tas d'activités à découvrir pour s'amuser, se détendre et surtout POSITIVER.


Ce que j'en pense?
J'adore l'idée de ce livre d'activités pour adulte. On y retrouve tout l'humour et l'esprit d'Agnès et c'est très agréable. On a juste l'impression de partager un bon moment avec une copine. 
Au départ je n'étais pas convaincus par la fonction délassante des croquis à colorier. Et un jour où les hormones m'ont travaillé plus que d'habitude (pour résumer, j'étais en mode: je suis grosse, moche, nulle je sert à rien, j'ai juste envie de me mettre en boule sous la couette jusqu'à la fin des temps) j'ai ouvert une page au hasard, j'ai lu le petit paragraphe qui m'a fait sourire et je me suis mise à colorier des empreintes d'animaux. Et ben, je me suis détendue et un moment plus tard, je suis sortie de mon état létargique pour aller faire un crumble aux pommes à mon hommes. La rapport avec les empreintes? Aucun, mais je me suis vidée la tête, et les hormones m'ont foutu la paix. Bref, c'est efficace.
Si j'avais un minuscule petit bémol à apporter: je trouve que le format du livre aurait pu être mieux pensé. C'est un livre justement. Or il a vocation à être manipulé plus que de raison, j'ai peur qu'il ne s'habime vite. Et Dieu sais si je n'aime pas habimer mes livres (déjà qu'il m'a fallu un moment pour admettre que le but de celui ci était d'écrire à l'intérieur). Plusieurs carnets auraient peut être été plus pratique.On verra à l'usage

Tout ça pour dire que ce livre est comme une poignée de fraises tagada: sucré, régréssif, réconfortant (la cellulite dans les fesses en moins). Pour ma part, je pense l'apporter au travail, pour me défouler et me détendre entre midi et deux. Pour oublier les matinées pourries et rapartir du bon pied, ce sera parfait.

Il sort le 8 octobre. N'hésitez pas !