jeudi 15 mai 2014

Un an, bordel !



J'ai le moral en berne et la bonne humeur dans les chaussettes. Alors passe ton chemin, moi j'ai juste besoin d'un moment pour cracher ma déprime à la face de mon écran.

1 ans. Voilà un ans qu'on essaie de fonder une famille. Et le bilan de cette année?
  - 4 tests de grossesse utilisés
  -1 fausse couche
 
 Voilà. c'est tout.
 Et c'est ce mois ci que le grain de riz aurait du voir le jour.

Je ne demande rien d'extraordinaire. Juste pouvoir faire ce qui est le plus naturel au monde. Faire un enfant. Un bébé. Voir mon ventre grossir. Voir ma réserve de grasses matinées fondre comme neige au soleil. Voir les vergetures s'installer et les nausées me pourrir la vie. Juste un bébé baveux à la couche débordante.

Pourquoi est-ce que ça ne marche pas, bon sang?! Qu'est ce qui ne vas pas chez moi?

Et qu'on ne me dise pas, de ne pas y penser, de laisser faire la nature et que plus je me mettrais la pression moins ça marchera. Il n'y a que mon homme qui puisse me dire ça pour que ça soit réconfortant à mon oreille, sinon je me transforme en furie.

Comment veux-tu que je n'y penses pas alors que mon premier geste du matin, avant même d'avoir fini d'ouvrir les yeux c'est de me foutre un thermomètre dans le cul! Que le deuxième sera de prendre ce foutu comprimé d'acide folique. Qu'il n'y a plus que deux jour dans le mois qui comptes:  le 14 et le 28. Que chaque article de blogueuse enceinte est un plaisir sadique qui me fout le cafard. Que j'en viens à être jalouse des femmes enceintes croisées dans la rue. Que chaque bébé dans sa poussette me serre le cœur. Que chaque câlin avec mon homme est calculé, prévu, planifié.Que je passe tous les jours devant cette chambre vide. Que je vois mon homme se défoncer à faire les travaux de la maison parce qu'il veut penser à autre chose.

Non je ne peux pas penser à autre chose. Et ça me bouffe. C'est au delà du simple désir d'enfant. C'est viscéral. Je ne suis qu'un ventre vide et inutile.

Alors oui je sais, que je ne suis pas à plaindre. Qu'un an ce n'est pas si long. Il y a énormément de gens qui essaient de concevoir depuis bien plus longtemps que nous. Qu'outre l'attente, il peut aussi y avoir la médicalisation voir l'adoption et que ce sont des choses infiniment plus éprouvantes que ce que nous vivons mon homme et moi.

Mais chacun vis ça comme il peut. Et moi, aujourd'hui je le vis mal. Ce cap des uns ans est lourd de sens pour moi. Je n'arrive pas à faire d'enfant. J'ai un problème. Physique ou pas, mais j'ai un problème. Je ne suis pas capable de faire ce cadeau à mon homme. Je ne suis pas capable de devenir maman.

Voilà. Il me tarde le mois de juin.


mercredi 14 mai 2014

L'elixir d'amour d'Eric-Emmanuel Schmitt: une correspondance amicale?

Comme tu le sais , je me jette sur les livres d’Éric Emmanuel Schmitt dès leur sortie, peut importe le type de récit (roman, théâtre, nouvelles ou autres essais).
C'est donc tout naturellement que j'ai lu le roman épistolaire L'élixir d'amour.



Pour commencer, un petit mot sur la couverture: je trouve cette Eve vraiment très belle.

Alors, de quoi ça parle?
Louise et Adam ont vécu une histoire d'amour passionnelle. Ils sont désormais séparés. Lui est un psychologue à Paris, elle a déménagée au Canada.
Ils décident de rester amis, vont s'écrire et tenter une donner une définition à l'amour. Et à travers leurs expériences et leurs nouvelles histoires, ils veulent trouver ce que pourrait être l'élixir d'amour, la potion magique, la recette de cuisine si elle existe qui fait mouche pour faire tomber l'autre sincèrement amoureux.

Ce que j'en pense?
D'abord, ce qui m'a marqué, c'est le style: c'est un langage assez soutenu. Personnellement, j'aime les belles phrases et le vocabulaire riche mais dans ce cas précis je trouve ça un chouïa lourd et ça pourrait en rebuter certain.
Ensuite les personnages: ce qu'il m'énerve cet Adam!  Trop sur de lui, donneur de leçon, réponse à tout. Bref Imbuvable. En tout cas, ce n'est pas le type d'homme avec qui j'aurais envie de parler d'amour. Mais bon, ce n'est pas moi qui était amoureuse de lui, c'est Louise. Et pour le coup, elle je l'aime bien. Sous ces airs innocents, elle cache bien son jeu.
Enfin, Le final est vraiment efficace, je ne m'y attendais pas.

Au final, je suis un peu partagée.
C'est un roman assez court. Je me suis forcée à le refermer de temps en temps pour le faire durer et le savourer, parce que ça passe vite. Mais ici, ce n'est pas un défaut. Heureusement que ce n'était pas trop long, sans quoi on se serait ennuyé.
Cet échange autour de l’élixir d'amour ne m'a pas vraiment convaincu. Comme s'ils dissertaient de quelque chose sans vraiment le connaître le sujet. On parle d'amitié, de désir charnel, de plaisir mais d'amour véritable, celui qui te fait trouver l'autre beau même quand il va sortir les poubelles en tong et chaussettes, je ne suis pas sure. Du coup, moi ça ne m’atteint pas vraiment. Je ne m'attendais pas à ça, alors je suis un peu déçue.
Par contre, le final, est tellement surprenant et bien fait après cet échange qui m'a laissé sur ma faim, qu'il  me fait franchement oublier mon scepticisme.

Donc mes attentes aux vues de la couverture et de ce que le résumé pouvait laisser supposer ont été déçues. C'est ce qui m'a un peu rebuté.
Mais finalement l'histoire est vraiment chouette. Et je ne regrette pas du tout.

vendredi 9 mai 2014

Complètement Cramé! de Gilles Legardinier: un livre qui fait du bien!



J'ai continué d'explorer l'univers de Gilles Legardier avec une nouvelle comédie: Complètement cramé!



Avant toute chose, je tiens à saluer la couverture. Il y a un fil conducteur dans les comédies de Legardinier à travers ces couvertures: le chat et des couleurs flashy. J'apprécie beaucoup! Un livre c'est comme un bon plat, tu le goutes d'abord avec les yeux et j'aime ce genre de détail.















Bon alors, de quoi ça parle?
Andrew Blake est un chef d'entreprise anglais. Il arrive à un âge où il y a plus d'années derrière soi que devant. Il est fatigué, il se remet en question. Grâce à un poste que lui a trouvé son ami Richard, il décide de tout plaquer, de changer de vie.
Il part en France, le pays où il a rencontré sa femme aujourd'hui décédée, comme majordome dans un château privé. Personne ne sait qui il est vraiment et il va devoir s'intégrer et  s'adapter à ce nouvel environnement au milieu des habitants du logis.
Il y a d’abord: Nathalie de Beauvillier, la maîtresse des lieux, mystérieuse et perdue qui vis recluse depuis la mort de son époux, Odile: la cuisinière qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, Manon, la jeune femme de ménage romantique et paumée, Phillippe le régisseur un peu barré qui vit seul au fond du domaine et enfin Méphisto, le chat, le roi de la maison.

Ce que j'en pense?
Ce livre est un petit bijou! Une perle, un bulle de bonheur. Voilà. Je ne boude pas mon plaisir et ne mâche pas mes mots, j'ai surkiffé!
J'ai adoré le personnage d'Andrew qui apporte le renouveau, le changement dont la maison avait besoin pour se dépoussiérer. Cet espèce de professeur Dumbledore, de sage qui règle les soucis des uns et des autres, prodigue ses conseils avec une philosophie bienfaisante mais incapable de se les appliquer à lui même.
J'ai adoré les comiques de situation et autres quiproquos dus à l'incompréhension de la culture française par l'anglais.
J'ai adoré la douceur et la pudeur de la façon dont l'auteur amène les différentes histoires d'amour.
J'ai adoré (me suis tordue de rire serait plus exact) les scènes "d'action" complètement improbables.
Pour finir j'ai adoré tout cet amour qui se dégage de cette histoire.
 Mon petit cœur, comme une éponge s'est remplis de toute cette énergie positive, et bon sang que ça fait du bien!
Moi qui suis plutôt renfermée et pas très sociale, je n'ai plus qu'une envie c'est m'ouvrir aux autres, créer moi aussi des liens avec les gens, élargir mon cocon et laisser les autres me prouver qu'il y a aussi du beau et du bon dans ce monde.

Voilà, non je ne suis pas en train de planer, non je n'ai pas fumé, j'ai juste lu un bon livre!




mercredi 7 mai 2014

Véronica Mars, le film: Hiiiiiiiiiiiiii !!!!



Hier mon merveilleux mari d'amour m'a fait une petite surprise: il m'a acheté le DVD tout juste sortie du film Véronica Mars!

Autant vous dire que pour moi qui suis une fan de la première heure, je sautais partout! Et évidemment nous l'avons regardé le soir même.


 Alors pour pour ceux qui ne connaissent pas, Véronica Mars est une série télé qui a été diffusée de 2004 à 2006. La série s'est arrêtée au bout de trois (trop courtes à mon gout)  saisons pour manque d'audience je crois. Sauf que les fans ne l'ont pas accepté. Ils se sont mobilisés et le film a pu voir le jour.

La série est l'histoire de Véronica (non sans deconné!?) lycéenne à Neptune-Californie. Elle est la fille de l'ancien shérif reconverti en détective privé Keath Mars. Son passe-temps? Mener des enquêtes. Elle n'aura de cesse en réalité de retrouver le meurtrier de sa meilleure ami Lily Kayne qui a été assassinée l'année précédente.
Elle sera plus ou moins directement aidée par tout un tas de personnages hyper attachants: son père bien sur, qui tente de la protéger contre tout les dangers auxquels elle s'expose, son ami Wallace, le basketteur bonne patte, Mac: le petit génie de l'informatique, Weevil le chef du gang des motards qui a un bon fond et Logan (hhhha Logan, je fond!) le gosse de riche, ex petit ami de Lily lui aussi hanté par cet assassinat.

Cette série, c'est avant tout, des enquetes hyper bien menées, une héroïne parfaite au sens de la répartie qu'on aimerait tous avoir, des personnages haut en couleur, un contexte propice aux bonnes histoires dans cette ville et ce lycée où gosses de célébrités et jeunes défavorisés cohabitent.
C'est trois saisons de bonheur, même si la première restera la meilleure.

Alors pourquoi faire un film? Ben parce que la saison trois n'a pas de fin! Elle s'est arrêté brutalement, sans dénouement, sans conclusion. Et ça c'est franchement pas possible.
Du coup ce film était vraiment le bienvenu. Et replonger dans cet univers est un vrai plaisir.


Donc, de quoi parle ce film?
Dix après après après avoir quitté Neptune, Véronica s'apprête à devenir une très grande avocate à New York. Elle a arrêté depuis longtemps ses enquêtes, et mène une vie rangée avec Piz qu'elle avait rencontrée à la Fac. Sauf que, Logan son ancien amour (pour ceux qui ne connaissent pas la série, je ne dévoile pas grand chose, ça se voit comme le nez au milieu de la figure dès le début qu'il va y avoir quelque chose entre eux ) est (encore) accusé à tord du meurtre de sa petite amie. Évidemment elle accourt l'aider à prouver son innocence et c'est l'occasion pour elle de revenir à Neptune et de voir ce que devient tout le petit monde qu'elle a laissé en partant.

Ce que j'en pense?
C'est vraiment l'histoire qui permet de clore la série en beauté. Même si j'aurais adorée qu'il y ait une saison 4, on a là une vraie conclusion et ça c'est chouette. On retrouve très bien l'univers piquant de la série, en un peu plus sage peut être. Mais c'est normal, ils ont tous vieillis, ils sont un peu moins tout feu tout flamme qu'au lycée. Mais ils n'ont rien perdu de leur sens de la répartie acéré.
Il y a quand même quelques détails un peu dérangeants quand on connait bien la série: Logan est rentré à l'armée. WTF! Cela dit, rien que pour le voir dans son uniforme ça vaut le coup.
Et Véronica est resté 10 ans à s’ennuyer avec Piz? Au moins les membres de la team Piz seront satisfaits.
Par ailleurs, l'intrigue est bien faîte, c'est tout à fait ce qu'on pouvait retrouver dans la série, ni plus ni moins.

Cela dit, je pense que les gens qui ne connaissent pas la série peuvent tout à fait voir le film sans s’ennuyer. Ce n'est pas du grand cinéma, mais c'est un très bon divertissement.

Du coup, ben je suis ravie! Je suis vraiment contente d'avoir pu retrouver cet univers. Je crois que je vais me refaire l'intégrale de la série.

Et pour ceux que ça intéresse, ce film qui n'est pas sorti au cinéma français est disponible en DVD donc et en Vidéo à la Demande (ainsi que sur I tunes je crois).

En conclusion, un micro extrait de dialogue (comprenne qui pourra): "Notre histoire est épique"


mardi 6 mai 2014

Demain de Guillaume Musso: faille temporelle, love and rock'n roll


J'aime beaucoup Musso. Ses livres sont un vrai divertissement, on passe toujours un bon moment.
 Le soucis, c'est que pour une raison parfaitement futile à savoir l'esthétique de ma bibliothèque (et surtout pour soulager mon porte monnaie à vrai dire) je n'achète ces lives qu'en poche. Du coup, j'ai toujours un an de retard sur les publications.

Central Park est sorti récemment (et entre parenthèse j'assume parfaitement être folle de jalousie de Clarisse du Blog Aux Douceurs Littéraires qui a reçu un exemplaire dédicacé direct dans sa boites au lettres et un petit mot de Guillaume Musso him self sur sa page facebook - Evidemment j'aurais plus de chance que ça m'arrive si j'avais une page facebook du blog. Bref fin de la parenthèse), et j'en ferais une chronique l'année prochaine.

Du coup Demain est sorti chez Pocket, et je me suis jetée dessus

De quoi ça parle?
Matthew est un prof de philo à la Fac. Le genre dont on tombe toutes amoureuses: beau, intelligent mais torturé, inaccessible. Il est veuf depuis 1 ans et il élève seul sa fille de 4 ans avec sa pétillante colocataire. Il a du mal à se remettre de la mort de sa femme qui, il faut bien le dire, était parfaite: belle, plus qu'intelligente: brillante avec une carrière exceptionnelle, le genre qu'on déteste toutes.
Il achète un peu par hasard un ordinateur d'occasion et entre en contact avec Emma son ancienne propriétaire, une jeune sommelière un peu paumée et à fleur de peau.
Ils se plaisent, croient à un possible nouvel amour. Seulement ils vont vite se rendre compte compte que lui vit en 2011 et elle en 2010. Un an d'écart, jour pour jour.
Passé le choc, pour Matthiew il est évident qu'Emma a un rôle à jouer: elle va pouvoir empêcher l'accident de sa femme et lui permettre de retrouver sa vie.
Mais bien sur, ce n'est pas si simple.

Je que j'en pense?
J'aime bien quand Musso rajoute une petite dose de surnaturel dans ses romans, quelque chose d'inexpliqué qui rend la vie des personnages un peu magique. La faille temporelle, c'est toujours efficace même si ce n'est pas la première fois qu'il en joue.
Et j'aime beaucoup ses personnages, ils sont tous très attachants et bien faits: les deux héros assez torturés et qui rament pour s'en sortir, les amis fidèles et dévoués qui ont aussi leur faille et cette ombre de la femme décédée parfaite en apparence mais qui se révèle beaucoup plus complexe et dangereuse qu'il n'y parait. 
J'aime également beaucoup l’enquête que va mener Emma pour découvrir qui était réellement la femme de Matthiew et comment la sauver. J'aime la voir dépasser ses limites et se transcender au fil des pages.

Bref, j'ai beaucoup aimé ce roman. C'est un vrai divertissement, très agréable mais trop court! J’aurai tellement aimé rester un peu plus longtemps en compagnie de ces personnages. Un an d'attente pour quelques jours de lectures, ça passe vite. Comme dans dans un manège, tu fais la queue longtemps et une fois dedans ça passe comme un éclair.
Vivement le prochain!