mercredi 18 décembre 2013

La reprise des essais: entre impatience et tristesse


Après un début de grossesse difficile et une fausse couche qui a trainé en longueur, nous avons repris les essais bébé.

Nous avons repris dès que nous avons pu. J'en avais besoins. Il fallait que je change de statut, passer d'une femme "en convalescence" de sa fausse couche, à une femme qui essaie de faire un bébé. Ne plus être dans ce non lieu. Je n'étais plus enceinte, je n'étais pas indisposée mais je n'étais pas dans une phase normale non plus.

Cela dit, être à nouveau dans cette phase d'attente est loin d'être aussi facile que je ne l'imaginais.

Ce mois ci, ça n'a pas marché. La dernière fois, j'avais ressentie les premiers symptômes très vite et très nettement. Cette fatigue extrême, les odeurs qui m’incommodaient, et autres joyeusetés.
Là je n'ai riens ressenti du tout. J'ai été extrêmement déçue tout au long de ce mois. Triste aussi. Je sais qu'il y avait peu de chance que cela fonctionne immédiatement et que ce n'est que partie remise, mais je voulais tellement retrouver le bonheur ressenti il y a plus de trois mois maintenant. Je ne sais pas trop comment le formuler. J'ai ce besoin de retrouver ce que j'ai perdu.

Chaque jour qui passe me rapproche un peu plus de celui où je serais maman, mais l'attente est difficile.Je voudrais que le temps s’accélère.

Et chaque annonce de grossesse, que je connaisse ou non la personne, m'est douloureuse.

L'avantage, c'est que je n'aurais pas à me priver de champagne et de fois gras à Noël.
On se console comme on peut.


lundi 16 décembre 2013

Le Siècle II: l'Hiver du monde

Ahhh Ken Follett, je vis une grande histoire d'amour avec ses romans. (mention spéciale aux traducteurs qui font un travail du tonnerre).

J'ai bien sur lu le premier tome de sa saga Le Siècle: la chute des Géants, qui retrace la véritable histoire de la première guerre mondiale à travers ses personnage fictifs.

Alors quand le second tome est sorti, j'ai serré les dents et attendu un an de plus pour l'acheter en poche: d’abord pour un question de prix, et puis, chose tout à fait idiote, parce que j'ai commencé ma collection avec la version poche de ses romans, alors je continue (c'est plus joli sur les étagères) (Argument tout à fait irrecevable, puisqu'il y a certain auteurs où je n'attend pas, (je ne peux pas attendre) la version poche pour les lire).

Bref, donc j'ai lu Le siècle II: L'Hiver du monde de Ken Follett



Il s'agit de la suite de la Chute des Géants, alors de manière tout à fait logique, nous retrouvons ici les différentes familles anglaises, américaines, russes et bien sur allemandes dont nous avions suivis les histoires dans le premier tome. Les acteurs principaux du premier tome ayant vieillis, nous suivons surtout l’histoire de leurs enfants. Mais n'avoir pas lu le premier, n’empêche absolument la lecture du celui ci. (même si ça aide quand même).

Il y a beaucoup trop de personnages pour que je fasse un résumer complet de l'intrigue. Ce qu'il faut savoir, c'est que tout ces personnages fictifs, toutes ses intrigues, ces petites histories se mêlent et entremêlent pour conter la grande, avec un grand H, celle de la seconde guerre mondiale. On y découvre l'envers du décors, les décisions politiques, les enjeux diplomatiques et idéologiques qui ont formé notre histoire. Les différences culturelles, la vie de l'époque dans chacun des ces pays sont parfaitement retranscrites (du moins, c'est l'impression que cela donne).

Ce n'est pas un live d'histoire, ça n'a rien de barbant. C'est une extraordinaire aventure, une saga aboutie. Il y a de la peur, de l'amour, de l'action, de la guerre, de l'espionnage, de la politique, des rebondissements, et il y a surtout, une vision inhabituelle et nouvelle (pour moi en tout cas) de ce pan d'histoire et c'est passionnant.

D'habitude avec Ken, il me faut un petit moment pour entrer pleinement dans l'histoire et cela se fait progressivement. Là on est de suite dans l'action, et ma fois, c'est bien agréable.
Et c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé ces familles aux destins remarquables.

C'est une grande réussite, encore une pour Follett,qui n'est jamais aussi bon que dans ces grandes sagas historiques. Et ces gros volumes ne doivent pas faire peur, ça passe tout seul!

Maintenant, j' attends avec impatience son prochain livre,peut être la suite, sur la guerre froide.
Il me tarde!

mardi 10 décembre 2013

La fille qui voulait dire merci


 Thinksgiving est passé depuis quelques temps déjà, et ce n'est pas dans ma culture de le fêter, mais sur une belle idée de la talentueuse Decay, j'avais envie de faire la liste la liste de toutes ces choses, petites ou grandes, pour lesquelles je voudrais (je devrais ?) me montrer reconnaissante.

Parce qu'à l'approche de Noël on fait facilement la liste de ce qu'on voudrait, de ce qui nous rendrait tellement heureux (c'est sur qu'avoir le DVD de Mulan est essentiel à la suite de mon existence et à mon développement personnel), qu'on pourrait facilement en oublier ce qu'on a, de ces choses qui remplissent nos vies et qu'on ne voient même plus.

Alors,

Merci à Mon Monsieur: Parce qu'il me supporte, parce qu'il partage ma vie vaillamment et qu'il est un homme merveilleux, mon Prince à moi. Voilà c'est tout.

Merci à Frère: merci de m'avoir appeler dimanche mon Frédo. Putain j'en ai chialer toute la soirée. J'en avais besoin. J'avais besoin d'entendre que tu m'aimes, que tu penses à moi et que tu ne nous oublies pas. Merci, même si je continue de pleurer et que je ressemble à un lapin myxomatosé.

Merci à euh moi? Toulouse Métropole? Parce que j'ai un travail.C'est banal, mais pas tant que ça. Il ne me passionne pas des masses, mais c'est pas grave. Grâce à mon travail, je mène ma vie comme je l'entend. Alors oui, j'ai des charges, je paie des impôts et j'aimerai pouvoir dépenser plus en travaillant moins, mais je suis libre. Je ne doit rien à personne, je paie ma part à la société, je peut dire merde à mon banquier.
Je n'ai pas un train de vie exceptionnel, loin de là. Mais ce que j'ai, je ne le doit à personne. Mon travail me donne le choix, pour moi c'est grandiose.

Merci à mon chien de faire pipi partout dans la maison depuis qu'on a déménagé, grâce à lui je fais le ménage beaucoup plus régulièrement qu'avant. hihihi (rire jaune, ironique, nerveux, vives les synonymes)

Merci à mon gout de la lecture. Je vie plusieurs vies par mois grâce à mes livres. Et c'est top. 

Merci à tous ces blogueurs et blogueuses et leur talents d'écriture. Des petits plaisirs quotidiens dont je ne me lasse pas.

Merci AU CHOCOLAAAT. (pas besoin de commentaire)

Voilà, ma petite liste que je vais surement enrichir et souvent relire juste parce que ça fait du bien.