mercredi 24 juillet 2013

Je suis une (vieille) romantique...et je t'emmerde!



Dans quelques jours, j'aurais 25 ans. Et je t'avoue que je l'ai franchement mauvaise. Je suis en plein Quart-de-siècle Blues.

 Jusqu'à 25 ans on grandit, au delà on vieilli. Ce n'est pas moi qui le dit. C'est comme ça. A partir de maintenant je vais vieillir.

Alors je regarde derrière moi.
J'ai toujours été convenable, toujours dans la moyenne. Je ne suis pas moche, mais je ne serais jamais un canon. Bonne élève mais jamais brillante. Sympathique mais jamais populaire.
Je n'ai jamais bu ou fumé. Je ne sort pas.Même en quatre ans de Fac, je n'ai pas fait une seule soirée étudiante. J'ai eu mon Bac, fait des études, trouvé un travail stable, un appart.
Avant de rencontrer mon mari, je n'ai eu qu'une seule histoire d'amour.
Stable, convenable. La vie, le quotidiens.
Mais en soi, il ne m'est rien arrivé. Je n'ai rien fait. Rien vécu.

Je regarde donc devant moi.
Je suis mariée à un homme merveilleux, nous avons acheté une maison, nous asseyons de construire une famille. Voilà, la voie est toute tracée, je vais simplement vivre ma vie de famille.
Et je vais être la plus heureuse du monde avec mon monsieur que j'aime et qui m'aime et nos loupios quand ils voudront bien s'inviter.

Mais aujourd'hui je fais le deuil. De tout ce qui aurait pu m'arriver, de tout ce que j'aurais pu vivre.
Car je suis une romantique. Au sens littéral su terme. Oui je rêve de grandes émotions. Je rêves de grandes aventures. Je peux pleurer devant un film ou en écoutant une musique en me disant que j'aimerais vivre ce genre de chose.
Je rêve de drame (au sens du dictionnaire: suite d’événements qui émeuvent) Je rêve de passion.

Oui mais voilà, les héroïnes sont toutes belles, intelligentes, elles ont toutes des qualités et des traits de caractères incroyables et surtout elles sont toutes jeunes. On a jamais vu une princesses de 30 ans.

Je ne sais pas ce que j'aurais voulu vivre exactement, mais j'ai parfois l'impression de regarder ma vie défiler en attendant qu'il se passe quelque chose. J'ai un peu peur d'avoir laisser filer ma jeunesse, de ne pas en avoir profité.
Maintenant, il est trop tard, je suis une femme active, certes, une épouse aimé et aimante,  je serai une mère comblée, mais une héroïne, ça plus jamais.